1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 

Une base militaire désaffectée construite sous Franco pour contrôler la côte Sud sommeille sur l’ile de Minorque dans les Baléares. Ses bunkers s’accrochent à flanc de falaise sur les 2 km de côte d’un ancien domaine agricole de 72 hectares dont ne subsistent que les murs de pierre sèche délimitant les champs, des granges, une chapelle et une maison de maitre abandonnée. Arbousiers, chênes liège, mimosas, myrtes reprennent progressivement leurs droits. Le temps semble suspendu, la présence humaine comme un souvenir. C’est ici, entre ciel et mer, qu’un amoureux de l’île se prend à rêver d’établir une installation touristique d’un type nouveau, axée sur la nature, à l’empreinte écologique nulle, dans lequel les hôtes jouiront d’un paysage sauvage intact.
Les maisons les plus proches de la côte se glissent sous le sol naturel. Ce sont des murs épais de pierre sèche définissant les corps principaux des maisons, entre lesquels s’insinuent des dalles de béton supportant des jardins suspendus. Elles sont traversantes pour capter la brise marine. Afin de respecter au mieux la topographie du site, elles s’implantent au plus près du terrain en s’accrochant à la même courbe de niveau. En contrebas vers la mer, elles disposent chacune d’une piscine à débordement équipée d’une pool-house. Le ciel s’y reflète et semble se confondre avec la mer. Depuis les terres, les maisons se confondent avec les murs de clôture des champs caractéristiques des îles Baléares. Depuis la mer, elles s’offrent comme de grands cadrages sur l’horizon.
Les maisons situées à l’intérieur des terres sont une transcription contemporaine de l’architecture minorquine traditionnelle. Simplicité volumétrique, pente de toiture, murs et tuiles blanchies à la chaux sont invoqués mais aussi la « porxada », espace extérieur traditionnellement située sur la face Sud-Sud/Ouest de la maison, sorte de galerie voutée, lieu de vie et de desserte de la maison, apportant de l’ombre à la partie la plus exposée. Elle est ici doublée d’un vaste espace séjour, cuisine et salle à manger. Les chambres du rez-de-chaussée s’ouvrent largement sur des patios cadrant eux même le paysage. La master-bedroom de l’étage profite d’une terrasse et de l’ombre offerte par un prolongement de la toiture. Il s’agit ici de capter, puis d’adoucir la lumière vive du soleil, mais aussi d’apporter un confort hygrothermique par la mise en place d’un bassin de réflexion au pied de la façade Sud. L’eau évaporée soufflée par les vents du Sud permet ainsi une climatisation naturelle de la maison. Pierres calcaires au sol, sellerie et menuiserie en bois local au dessin épuré prolongent dans les intérieurs l’hommage à l’architecture traditionnelle minorquine.
La maison de maitre est réhabilitée en hôtel. La structure du bâtiment est conservée et restaurée. Les équipements techniques contemporains intégrés aux massifs maçonnés disparaissent. Un bassin de réflexion en façade Sud apporte à l’édifice un confort hygrothermique naturel. Seules les menuiseries au dessin épuré et l’architecture intérieure expriment la contemporanéité du projet. La mémoire de l’ancien domaine équestre, grande spécialité minorquine, s’exprime dans les aménagements. Meubles gainés de cuir avec piqûres sellier, ferronneries, pièces de bois sculptées concourent à créer un univers dans lequel luxe contemporain côtoie artisanat traditionnel. Entre les murs d’anciennes dépendances en ruines et les murets de clôture des champs préservés s’installent une piscine accompagnée d’un restaurant d’été, un court de tennis non couvert et un spa. Une architecture de mur épais en béton teinté et pierre est proposée pour la piscine, son restaurant ainsi que pour le court de tennis : ce sont des constructions paysages, prolongeant la poétique du site marquée par les ruines rongées par la végétation. Le spa propose massage, sauna, et balnéothérapie. Chaque programme prend la forme d’une petite construction de type minorquine, aux pentes de toit caractéristique couvert de tuiles et soutenu par d’épais mur, l’ensemble blanchie de chaux afin de se protéger au mieux du soleil estival. Ces trois constructions s’organisent autour d’un patio apportant de la lumière naturelle au cœur de l’édifice tout en respectant l’intimité des usagers. Ils proposent des ambiances contrastées : marbres blancs aux murs et sols pour le salon de massage et accueil, mosaïque blanche et plafond tendu brillant blanc pour la balnéothérapie  ou dalles d’ardoises incrustées de marbres noirs, mosaïque sombre et béton teinté écarlate pour le sauna.
Plus loin, au Sud, un hôtel de 30 chambres se tapit dans la houppe d’un bois d’eucalyptus. Empruntant à l’architecture militaire ses formes caparaçonnées et optimisées, les chambres sont des modules cadrant la mer.  Les salles de bain, dressing et entrée s’installent dans l’épaisseur des murs. Chaque chambre est prolongée d’une terrasse perçant la houppe des arbres, et bénéficie ainsi d’une vue unique sur la Méditerranée. Elles sont desservies par un large deck en bois se faufilant entre les arbres. L’ensemble est soutenu par des pilotis inclinés se confondant avec les troncs des eucalyptus. A l’extrémité Sud de la coursive, une ancienne casemate creusée dans le sol est transformé en lobby, accueillant les services et un restaurant.


Maîtrise d’ouvrage : Mare et Terra
 
Situation : Alaior, Minorque - Espagne
 
Montant des travaux : NC
 
SHON : 5 900 m² à construire, 2 000 m² à réhabiliter
 
Equipe de maîtrise d’œuvre de conception: 
Architecte mandataire > CFA
Équipe > Arnaud Sachet, Ana Vida Pozuelo
Mission > Etudes de faisabilité, avant-projet, permis
 
Début des études : mai 2012 (commande directe)
 
Programme : Reconversion d'un ancien site militaire de 72 ha en complexe hôtelier et résidentiel : 2 hôtels totalisant 40 suites, 15 maisons de luxe spa fitness restaurant et piscines.


PROJETS SIMILAIRES
colboc franzen lycee vinci saint germain laye

Lycée Léonard de Vinci à Saint-Germain-en-Laye

colboc franzen ordos chine mongolie

Maison en Mongolie intérieure

colboc franzen logements brive gaillarde

Logements à Brive-la-Gaillarde