1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 

Sète, « l’île singulière » de Paul Valéry. La parcelle à construire se situe sur cette étroite langue de terre située entre l’étang de Thau et la mer Méditerranée, à l’entrée Nord de la vieille ville et à proximité du port de commerce et de ses gigantesques installations industrielles. Comment évoquer l’histoire du site tout en imprimant, par l’architecture, une identité contemporaine à cette entrée de la ville de Sète et à ces quartiers en gestation ? Comment répondre aux échelles titanesques du port et à ses horizons marins tout en prolongeant les modes d’habiter de la vieille ville ?
Le projet propose trois plots s’installant sur un socle à rez-de-chaussée qui accueille les commerces et parking et s’adresse aux piétons. Les plots hébergent les logements et répondent au paysage spécifique du port de commerce tout en profitant des vues dégagées. Les logements sociaux assurent la transition avec l’existant et se retrouvent de ce fait au cœur de l’opération. Le plot de l’angle marque l’entrée de la vieille ville tout en s’adressant aux installations du port et aux futurs aménagements des friches portuaires. Le plot arrière, en apparaissant comme un objet sculptural en cœur d’îlot, fait disparaître l’impossibilité réglementaire de s’adosser au mitoyen existant. Les plots sont aussi l’expression d’une « architecture méditerranéenne » en phase avec des modes d’habiter propres à ce climat : vivre dehors tout en sachant se protéger des fortes chaleurs. Chaque pièce trouve un prolongement extérieur. Un claustra en acier galvanisé protège les balcons des fortes chaleurs tout en leur offrant une belle intimité. Il unifie les trois plots qui deviennent de gigantesques cocons d’acier, évoquant par leur matériau le monde maritime, par leur forme les étraves de bateaux, par le bruit du vent dans la résille le cliquetis des mats dans un port. Le claustra permet in fine aux habitants de s’approprier leur balcon sans gêner le voisin, de préserver son « chez-soi » tout en profitant de la vue et de la vie du centre-ville.
Jouant d’inclinaisons de sol, le parking produit un mouvement tellurique créant une topographie artificielle en cœur d’îlot. Par ses matériaux et végétaux, il évoque le bassin méditerranéen. Il est protégé du soleil par une strate arbustive portant ombre et créant par sa canopée une distance nécessaire entre les logements et le passant utilisateur.


Maîtrise d’ouvrage : Pragma
 
Situation : Sète (34)
 
Montant des travaux : 4 171 000 € HT
 
SHON : 4 422 m²
 
Equipe de maîtrise d’œuvre :
Architectes > CFA
Mission > base + DET avec suivi architectural
 
Début des études : août 2008 (commande directe)
 
Date de livraison : Septembre 2011
 
Programme : 71 logements dont 16 sociaux a 370 m² de bureaux Parking semi-enterré
 
Prix : Pyramide d'argent de l'innovation 2011 
 
Développement durable : 
RT2005 - Label H&E
- Gestion de l'énergie : bonne inertie
- Gestion de l'eau : traitement des hydrocarbures - toiture végétalisée
- Confort hygrothermique : double orientation des logements - protection et contrôle solaire grâce à la résille métallique en façade - préservation de l’ensoleillement du jardin par le galbe des volumes
 
Photographe : Cécile Septet


PROJETS SIMILAIRES
colboc franzen maison enfance lomme

Maison de la petite enfance à Lomme

mediatheque montauban colboc franzen

Médiathèque de Montauban

colboc franzen immeuble bureaux actualis laval

Immeuble de bureaux Actualis